Coopération scientifique et technique

Le Suriname est entré dans la Zone de solidarité prioritaire en 1999. La coopération avec le Suriname s’effectue principalement désormais à travers l’Agence française de développement (depuis son agence de Cayenne, mais une antenne à Paramaribo devrait être ouverte prochainement), ou encore le FFEM (Fonds français pour l’environnement mondial). L’Union européenne, la BID, les agence des Nations unies (PNUD, UNICEF), l’OPS et le Fonds mondial contre le VIH, la tuberculose et la malaria sont les principaux bailleurs multilatéraux.

La réhabilitation de l’hôpital d’Albina a constitué le point de départ d’actions visant au renforcement de la présence de l’État surinamais le long de la frontière commune du Maroni. Le Suriname a bénéficié depuis le début de la décennie de deux projets du FSP, l’un concernant la santé (0,4 M€ pour la lutte contre les maladies transmissibles, transfèré à l’AFD en 2006 et achevé mi-2008), l’autre la coopération policière (0,4 M€, achevé en septembre 2007, suivi d’un nouveau projet FSP qui doit démarrer prochainement). L’AFD lance un nouveau projet dans le domaine de la santé (prêt concessionnel de 15 M€ pour les infrastructures sanitaires, notamment le centre de santé d’Albina qui doit devenir un hopital secondaire, et 1,1 M€ en assistance technique, sous forme de subvention).

L’AFD a aussi financé une étude pour le développement de la région d’Albina (don de 0,3M€), de même qu’une aide au développement des communautés villageoises (prêt de 2,5 MUS$) et l’étude du projet d’interconnexion électrique (prêt de 0,5M€).

Un prêt bonifié de 25 M€ sur vingt ans a été formalisé avec le gouvernement du Suriname pour la réhabilitation de la route Albina-Paramaribo, en partenariat avec la BID (qui concède également un prêt et canalise le prêt de l’AFD), et l’Union européenne.

Dans le domaine de l’environnement, le FFEM a cofinancé pour 1,62 M€, avec la coopération néerlandaise, un projet régional du WWF sur 2001-2007, renouvelé pour 1,3 M€ sur la période 2008-2011.

Enfin, l’ambassade à Paramaribo met en œuvre 49000 € de crédits bilatéraux, dont 20000 pour redynamiser l’Alliance française, dont le directeur était, jusqu’à présent, détaché par le Rectorat de l’Académie de Guyane. En matière de coopération régionale, les Fonds de coopération régionale (FCR), principalement celui de Guyane, ont financé de 2001 à 2008 une soixantaine de projets à concurrence de 1,8 M€, d’un coût total de 5,8 M€, principalement en santé, agriculture, environnement, pêche, formation professionnelle et linguistique, etc., présentés par des organismes ou acteurs locaux de Guyane. Depuis le lancement du programme INTERREG IV Caraïbes en septembre 2008, ainsi qu’avec le programme opérationnel transfrontalier « Amazonie », le Conseil de la région Guyane, est en mesure d’associer le Suriname, ainsi que les autres pays du CARIFORUM et de l’AEC, à des projets d’intérêt commun.

Un accord a par ailleurs été signé le 20 octobre 2008 entre l’Institut Pasteur de Guyane et le Suriname, en appui à la coopération franco-surinamaise dans le secteur de la santé (l’Institut Pasteur apporte un appui au laboratoire central du ministère surinamais de la Santé).

Mise à jour : 13.11.09.

Dernière modification : 09/07/2010

Haut de page